Get Adobe Flash player
Annonces

LES MOUVEMENTS DE CAMERA

Nous abordons ici les mouvements de caméra en opposition au mouvement à l’image (celui des acteurs ou objets filmés).

Le mouvement de caméra se justifie par la volonté de montrer ou ne pas montrer une scène ou un élément clé d’un décors. D’accompagner une action ou de s’en éloigner. De renforcer une émotion d’un personnage ou un dialogue…

Utilisé de façon intelligente, le mouvement peu renforcer une scène, lui donner du sens. Utiliser à tort ou de façon abusif le mouvement n’apportera que de la lourdeur et de incompréhension voir un simple effet de style.

Les mouvements de caméra sans machinerie :

Le panoramique:

Horizontal ou vertical, la camera reste sur sa base (pied avec tête rotative) et le mouvement se fait soit à l’horizontal (de droite <—> gauche ) soit à la vertical (de haut <–> bas).

Ce mouvement peut également être effectué à l’épaule ( caméra portée) ou encore à l’aide d’un steady-cam.

Il existe deux types de tête (support sur lequel est placé la camera ):

  • Une tête classique contrôlé à l’aide d’un manche (le Modèle O’Connor)
Tete o'connor

Tête o’Connor

  • Une tête manivelle ou chaque manivelle contrôle un axe (horizontal et vertical), plus difficile à manœuvrer, mais permettant des mouvements plus fluides.
Camera Panavision sur une tête manivelle

Camera Panavision sur une tête manivelle

la vitesse de rotation peut être régler sur ces deux types de tête à l’aide de friction plus ou moins durs selon les préférences du cadreur et les mouvements à réaliser.

Le panoramique est un mouvement de base, il est souvent utilisé en introduction afin de découvrir une scène ou un décors ou encore pour suivre une voiture, un personnage.

Dans VOL AU DESSUS D’UN NID DE COUCOU (M. Forman, 1975), le réalisateur commence le film par un panoramique sur une route d’où arrive une voiture.

Vol au dessus d'un nid de coucou

Vol au dessus d’un nid de coucou

vol au dessus panoramique2

Vol au dessus d’un nid de coucou


Le Zoom:

Utilisé en l’absence de machinerie l’effet de zoom (longue focale <–> courte focale) peut être comparé à un effet de travelling (de pauvre) afin de se rapprocher / éloigner d’un objet / personne.

Afin de réaliser un zoom le plus régulier possible on place un système de « follow-focus » sur la bague de sélection de la focale, ainsi le mouvement se fera sans le moindre à-coups.

Dans LES ENCHAÎNÉS ( 1946, Hitchcock ), le réalisateur utilise le zoom afin de s’approcher d’un élément important: les clés donnant accès à la cave ou est caché l’uranium.

La scène montre les protagonistes discutant lors d’une réception, le zoom laisse croire que nous allons nous approcher de leurs discutions mais peu à peu ils s’éloignent tous ne laissant qu’ Ingrid Bergman à l’image.

Les enchaînés

les enchainés zoom 2

les enchainés zoom 4

les enchainés zoom 5

Les enchainés

Le déplacement caméra épaule :

Il est souvent utilisé pour entrer dans l’action (dans la série 24 ou toutes les scènes sont tournées en caméra épaule).

24 h

24 h

L’image et les déplacements sont moins fluides qu’avec une machinerie permettant de faire des déplacements comme des travellings/grues classiques ou même qu’avec un steady-cam.

La caméra épaule donne une vision plus réaliste plus journalistique, le tournage caméra épaule est souvent utilisé dans les films de guerre car il renforce la sensation d’immersion mais aussi de chaos.

Dans le film LA MÉMOIRE DE NOS PÈRES (C. Eastwood, 2006), la caméra épaule est utilisée lors du débarquement des soldats américains sur l’île, mais C. Eastwood l’utilise aussi en vue subjective en plaçant le spectateur dans la vision d’un soldat japonais mitraillant les américains….donc forçant le spectateur à s’identifier à l’ennemi.

La mémoires de nos pères

La mémoires de nos pères

Le passage de scènes réalisés avec de la machinerie et des mouvements fluides à une scène en caméra épaule donne une sensation de renversement de situation, quelque chose dans l’histoire a basculé.

Caméra épaule et vue subjective :

La caméra épaule sert aussi à donner une vision subjective, la vue d’un personnage qui regarde l’action se déroulant devant lui (ex : un voyeur se cachant derrière des arbres, un observateur avec des jumelles …), ou encore la vision d’un monstre ou d’une bête (ex: la vue du Predator chassant sa proie, du Terminator avec son viseur …).

Ce sont des changement de point de vue difficile à faire passer car il force le spectateur à se mettre à la place du personnage en question (difficile de s’identifier à un monstre ou à l’ennemi).

Dans ALIEN 3 (D. Fincher, 1992), l’Alien voit sa proie, puis la prend en chasse la caméra passant alors en vision subjective en utilisant une optique très grand angle (proche d’un fisheye) mais ici le déplacement ne se fait pas caméra épaule mais à l’aide d’un steady-cam car la bête se déplace de façon rapide et très « glissante » voir aérienne.

Alien 3

Alien 3

Dans TERMINATOR 2 (J. Cameron, 1991 ), le Terminator après avoir détruit tout les véhicules de police passe la zone au « scanner », la caméra passe alors en vue subjective nous laissant découvrir un affichage informatique infra rouge.

Terminator2

Terminator 2

Terminator2

Terminator 2

Même principe dans PREDATOR (J. McTiernan, 1987) mais inversé dans l’ordre des plans d’abord la vision de la bête (et de son viseur) puis ensuite un plan de la bête.

Cela permet de faire passer plus facilement ce type de vision car le spectateur ne se perd pas et sais rapidement à quoi correspond ce type de plan et à qui appartient ce point de vue.

Predator

Predator

Predator

Predator

Les mouvements de caméra avec machinerie :

Le travelling:

La caméra placée sur une machinerie spécifique (rails / dolly / véhicule) se déplace en avant ou en arrière en gardant la même focale, le mouvement peut être en ligne droite, circulaire, horizontal, ou vertical (ascenseur en monté / descente) avec l’aide de grue (Louma).

Panther EVO PLUS

Panther EVO Plus

Divers système de machinerie: Un Panther Evo , une grue Louma 2 et une tête motorisée pouvant être contrôler à distance et être montée sur une grue.

Louma 2 avec caméra Panavision

Louma 2 avec caméra Panavision

Lors du tournage de MATRIX RELOADED (A. et L. Wachowski, 2003), les retrouvailles entre l’agent Smith et Neo, il s’agit d’un travelling circulaire autour des acteurs.

La camera effectue également un léger panoramique au fur et à mesure que d’autre agents Smith entre dans la scène.

Matrix reloaded

Matrix Reloaded

La caméra peut effectuer un panoramique en même temps qu’elle se déplace sur le travelling, elle peut accompagner le déplacement de l’objet filmé ou aller à contre sens (suivi / éloignement) ou encore basculer d’une plongée vers une contre plongée… bref créer des mouvements complexes.

Matrix Reloaded

Matrix Reloaded

Dans LES CHARIOTS DE FEU (Hudson, 1981) le film commence avec la course sur la plage (sur une musique de Vangelis), il s’agit d’un travelling horizontal, les coureurs sont filmés depuis un véhicule qui roule devant eux à la même vitesse.

Les chariots de feu

Les chariots de feu

Les chariots de feu

Les chariots de feu

Autre travelling horizontal dans OLD BOY (Chan-Wook, 2003):

Old Boy

Old Boy

La célèbre scène de combat au marteau dans le couloir. La caméra est centrée sur le protagoniste de l’histoire et se déplace horizontalement d’avant en arrière selon que celui-ci avant ou recule. Cela ressemble étrangement à l’axe utilisé dans le jeux vidéo des années 80/90 (scrolling dans les jeux de plateau comme Sonic ou Street of Rage).

Dans MATRIX (A. et L. Wachowski, 1999), lorsque les protagonistes se retrouvent dans les murs, la camera effectue un travelling vertical de suivi de haut en bas.

Matrix

Matrix

Le travelling est souvent utiliser dans les effets de traversé d’un mur ou d’un plancher. Quand le réalisateur souhaite montrer dans un même plan une scène se passant dans deux pièces (voir même deux lieux) différentes.

Dans BOUND (A. et L. Wachowski, 1996), les deux héroïnes du film discute par téléphone d’une pièce à l’autre la caméra est alors placée en hauteur (au niveau du plafond) filmant les actrices avec une vue en plongée et un travelling horizontal (avec un léger panoramique) traverse la pièce pour se retrouver dans l’appartement d’à coté.

Un premier plan conventionnel ayant pour utilité de servir de point de repère avant d’enchaîner sur un plan peu conventionnel ou le spectateur pourrait être perdu.

bound travelling en plongée traversant le mur debut

bound travelling en plongée traversant le mur

bound travelling en plongée traversant le mur2

bound travelling en plongée traversant le mur3

bound travelling en plongée traversant le mur4

Bound

Le travelling est souvent utilisé pour suivre un personnage en latéral, de dos ou de face.

Dans CITIZEN KANE (1941, O.Welles) la caméra placée sur un travelling filmant « Charles Foster Kane » marchant face à l’écran.

Citizen Kane

Citizen Kane

La camera reculant à la même vitesse que Mr Kane, afin de conserver la même distance et donc le même rapport à l’image.

Le suivi peut aussi se faire de dos, dans BIENVENUE A GATTACA (A. Niccol, 1997) ,lorsque le héros « Vincent Freeman » embarque dans la fusée, la caméra (en travelling) le film de face puis de dos dans le long tube qui le mène à l’embarquement.

Le plan démarre en caméra fixe, une fois que le personnage se trouve à une distance correspondante à un plan niveau taille à l’image la camera démarre le travelling doucement pour progresser à la même vitesse afin de conserver les proportions identique à l’image.

gattaca trav 1

Bienvenue à Gattaca

Bienvenue à Gattaca

Bienvenue à Gattaca

Le travelling peut être aussi utiliser pour aller à contre sens ou encore s’éloigner comme dans FROM HELL ( A. et A. Hughes, 2002):

From Hell

From Hell

La caméra s’éloigne de la femme emprisonnée pour revenir au centre des protagonistes de l’histoire.

From Hell

From Hell

Comment faire un travelling avec peu de moyen ?

Le travelling reste un mouvement classique que tout réalisateur utilise, mais comment faire un mouvement de caméra qui à l’air pourtant aussi basique mais qui nécessite une fluidité et une stabilité parfaite.

Le classique que tout réalisateur avec peu de moyen a utilisé est bien sur l’astuce du fauteuil roulant ou encore du caddy de super marché, et maintenant que les caméras sont plus légères, on peut utiliser une poussette par exemple.

Certain bricoleurs réaliseront eux mêmes leurs rails et plateau de travelling avec l’aide de tuyaux et de roues de skateboards.

Grue camera

Grue camera

Mais depuis peu certains fabricants de matériel plus axés vers les amateurs et vers les utilisateurs de reflex numériques sortent des minis travelling et grues.

Glide track

Glide track

Glidetrack

Glidetrack

Le Trans-Trav / Travelling compensé:

Il s’agit d’un effet visuel, la camera est sur un travelling, elle se déplace en avant et un effet de « dé-zoomage » (longue focale –> courte focale) est effectué proportionnellement à la même vitesse de déplacement (l’effet peut être inversé).

Le personnage ou objet au centre de l’image gardera les mêmes proportions mais le décors autour s’élargira ou se rétrécira.

L’effet de travelling compensé est largement utilisé par A. Hitchcock dans le film SUEURS FROIDES (A. Hitchcock, 1958) afin de renforcer l’effet de vertige.

Sueurs froides

Sueurs froides

L’effet « Vertigo » terme également utilisée pour définir le travelling compensé, sert ici à montrer visuellement la sensation de vertige ressenti par le personnage principale du film.

Sueurs froides

Sueurs froides

Dans MATRIX RELOADED (A. et L. Wachowski, 2003) l’effet est utilisé dans la scène de l’explosion des camions sur l’autoroute.

Matrix Reloaded

Matrix Reloaded

Matrix Reloaded

Matrix Reloaded

Bien que le recours aux images de synthèse soit important, le principe reste le même:  Réduction ou augmentation de la focale proportionnelle au rapprochement ou éloignement de la caméra sur le sujet filmé.

Comment faire un travelling compensé avec peu de moyen ?

Prendre une voiture et un copain pour la conduire, se mettre à la place passager et filmer la route devant vous avec un appareil équipé d’un objectif à focale variable (caméscope / Reflex + Zoom). Positionner l’objectif sur la focale la plus longue puis d?-zoomer afin d’atteindre la focale la plus courte l’effet est garanti surtout dans les entrées et sorties de tunnel.


Quelques règles de bases afin de réaliser les mouvements :

– Le mouvement ( travelling / panoramique / zoom ) commence de fa?on progressive ( pas d’à-coups ) et sa vitesse augmente afin d’atteindre la vitesse souhaitée.

– Le mouvement termine de façon progressive également, pas d’arrêt brutal.

– Le positionnement lors d’un panoramique : afin de vérifier que l’amplitude du panoramique sera faite d’un seul mouvement et que celui-ci sera fluide sur tout le mouvement, le cadreur doit se positionner par rapport à la position la plus confortable et la plus stable de fin du panoramique et non celle de début (ou placer ses jambes et son corps par rapport au pied de la caméra).

En savoir plus:

Glidetrack

Panther

Arri

Louma

Cameravideo.net