Get Adobe Flash player
Annonces

LE PLAN SEQUENCE

En cinéma, le principe basique en terme de montage est le plan séquence. Il correspond à l’absence total de montage. La scène est montrée de façon linéaire, se déroulant en temps réel, sans aucune coupure ou transition, donc obligatoirement filmé par la même caméra.

L’exemple le plus simple serait de filmer de « face » sans jamais changer d’angle une pièce de théâtre.

Le plan séquence est parfois la façon la plus simple de montrer une action ou une scène, mais difficile lors du tournage, car à la moindre erreur il faut tout recommencer. C’est souvent un défi technique, logistique et de direction d’acteur.

Alfred Hitchcock dans LA CORDE (1948) a basé l’ensemble de son film sur ce principe du « plan séquence« . Bien sur pour des raisons techniques (longueur de la pellicule), il était impossible de réaliser le film en un seul plan. Il fallait alors utiliser une succession de plans séquences habilement raccordés les uns aux autres.

La Corde

La Corde

Ainsi, lorsque la camera passait devant un mur ou qu’un personnage passait devant elle (l’image devenant noire) le réalisateur en profitait pour insérer un « cut » et recommencer une nouvelle scène en plan séquence.

La Corde

La Corde

Plus proche de nous, le film LES FILS DE L’HOMME (2006 A. Cuaron). Le réalisateur utilise avec talent le plan séquence pour de nombreuses scènes du film.

Les fils de l'homme

Les fils de l’homme

Deux scènes particulièrement impressionnantes qui sont de véritables exploits techniques : L’explosion dans le fast-food au début du film…

Les fils de l'homme

Les fils de l’homme

…et la fuite en voiture (scène doublement impressionnante par son mouvement de caméra, celle-ci est située au centre de la voiture et tournant à 360 °).

Les fils de l'homme

Les fils de l’homme

Autre scène en plan séquence (en réalité un faux plan séquence mais habilement monté) : le début de SNAKE EYES (1998 B. De Palma) plus d’une dizaines de minutes à suivre « Rick Santoro / (Nicolas Cage) » dans les coulisses d’un match de boxe.

Snake Eye

Snake Eyes

Lors du tournage, la technique adoptée peut être celle du plan séquence : On filme la scène ou l’action dans sa longueur (on appelle cela un « master shot« ).

Cette scène ne sera pas utilisée comme un plan séquence , elle sera découpée pour être montée avec la même scène puis filmée sous un autre angle par exemple.

C’est la technique la plus simple pour organiser son montage car :

  • Elle laisse une grande liberté au monteur.
  • Elle simplifie le plan de travail et le risque d’erreur lors des raccords sur le plateau (position des acteurs ou des objets).
  • Elle permet au acteur de jouer leur scène dans la totalité.
  • Le tournage peut être fait un multi-caméras donc maximiser le gain de temps
  • En numériques, la durée d’enregistrement n’est plus une limite comme c’était le cas en argentique.
Snake Eyes

Snake Eyes

En savoir plus :

Etude du plan séquence de SNAKE EYES