Get Adobe Flash player
Annonces

LE JUMP CUT

Le « Jump Cut » ou « Faux raccord » est une technique de montage qui va à l’opposé de toute règle basique de montage qui veut que chaque raccord entre deux « cut » soit correct.

Le monteur (ou réalisateur) va faire exprès de couper un plan (souvent avec une ellipse temporelle) et enchaîner sur autre plan ou sur une autre scène de façon non naturelle (parfois avec un changement d’axe de caméra qui transgresse la régle des 180°), ceci peut se produire au milieu d’une action ou d’une discussion. L’effet est dérangeant si il n’est pas maîtrisé, il faut souvent enchainer plusieurs « Jump-cut » afin d’habituer le spectateur à cet effet.

Un « Jump cut » isolé passera pour une erreur de montage (ou un saut dans la scène) ou alors une transition ratée. Généralement c’est l’ensemble du montage d’un film ou d’une scène qui est montée avec ce principe, de fait le spectateur s’y habituera.

Cette méthode de montage en faux raccord fut largement utilisée par les réalisateurs de la nouvelle vague comme dans A BOUT DE SOUFFLE (1960, J-L.Godard). Ce courant cinématographique était en contradiction avec le classicisme tant sur le plan technique que scénaristique.

A bout de souffle

A bout de souffle

A bout de souffle

A bout de souffle

Le film racontant l’histoire d’un homme ayant abattu un policier. Le montage en « faux raccord » donne une vision particulièrement troublée de l’histoire, la linéarité temporelle des scènes est bouleversée.

Plus récemment dans le film L’ANGLAIS (1998, S. Soderbergh), le réalisateur utilise ce type de montage pour l’ensemble des scènes de son film avec l’ajout de nombreux changements d’axes de caméra et d’autres procédés narratifs comme le « flashback« .

L'Anglais

L'Anglais

L'Anglais

L'Anglais

L’effet sur le film est saisissant, cela donne un rythme plus soutenu à une histoire de vengeance des plus classique.

Le « Jump cut » peut également servir de « montage de secours » à un tournage raté ou les plans n’auraient pas été tournés de façon à permettre les raccords élémentaires entre les scènes ou même à l’intérieur de la scène.