Get Adobe Flash player
Annonces

LA MISE AU POINT

La mise au point est le travail du 1er assistant opérateur, à l’aide du « follow-focus« , il règle la distance entre l’objet filmé et le plan focal afin de rendre celui-ci net (ou flou).

Followfocus et matte box

Follow-focus et matte box

Le choix de montrer ou de ne pas montrer est une volonté du réalisateur, il a donc dans son éventail de possibilité celle de rendre flou ou net un personnage ou un objet.

Plusieurs phénomènes sont à prendre en compte dans la netteté de l’image pour un réglage de mise au point:

  • La lumière
  • La distance
  • La focale.

La notion à mettre en rapport avec la mise au point est celle de profondeur de champs, elle correspond à la distance qui est nette à l’image.

Follow focus sans fil

Follow focus sans fil

Le Follow-Focus, est le mécanisme qui agit sur la bague de mise au point de l’optique. Le 1er assitant camera tourne le follow-focus en fonction des repères qu’il a noté lors des répétitions afin de suivre l’objet ou le personnage filmé.

  • Plus une focale est courte est plus la profondeur de champs sera importante, plus une focale est longue et plus la profondeur de champs sera réduite (la bascule d’un point sur un autre sera donc plus marquante à l’image).
  • Un diaph fermé donnera plus de profondeur de champs, un diaph ouvert donnera peu de profondeur de champs. L’utilisation de filtre de type ND (neutral-density) ou gris neutre permettra d’ouvrir celui-ci au maximum toute en réduisant l’intensité lumineuse sur la pellicule (ou capteur).

 

Diaph

  • L’éloignement du sujet par rapport à la caméra: Plus l’objet est proche plus la profondeur de champs est faible, plus l’objet est loin plus la profondeur de champs est grande.

L’ensemble de ces éléments cumulés peuvent permettre de travailler avec une profondeur de champs réduite à quelques millimètres. Ce ne sera pas forcément évident à maîtriser mais l’esthétique  cinématographique est tel que l’effort est souvent récompensé par la beauté du résultat lorsque celui-ci est réussi.


La préparation des points :

Lorsque la scène est faite en condition normale (Studio, ou à proximité de la caméra) des « T-Marques  » sont notés aux positionnements importants des acteurs sur le sol, pour ce repère on utilise du chatterton (bande adhésive) en formant un  « T » ou l’acteur s’arrêtera dessus ou passera par ce point.

chatertton

Chatertton

A chaque repère (« T » marques) au sol correspond un repère sur le Follow-focus, ce dernier est numéroté pour suivre les déplacements sur le Follow-focus en fonction des déplacement de l’acteur sur ses « T-marques ».

Dans le travail préparatoire au tournage de la scène, le 1er assistant va noter l’ensemble des points sur son Follow-focus: Il mesure à l’aide d’un décamètre la distance entre le symbole du plan focal de la caméra ( cercle traversé par une barre ). Le mouvement doit étre ensuite le plus souple possible et le plus régulier au d?placement de l’acteur afin de ne pas perde la netteté sur celui-ci. Mais le mouvement peu aussi étre rapide lors d’un champs contre champs pour rapidement mettre le point sur l’un et aprés l’autre.

Pour les scènes complexes (voiture en déplacement, extérieur, éloignement de la caméra), lorsqu’il est impossible de tirer les points au décamétre, les points sont faits directement à l’oeilleton et sont reportés sur le follow-focus.

En cas de nécessite d’avoir une zone de mise au point plus ou moins étendu (plusieurs acteurs dans la scène ne se trouvant pas au même plan), on s’aide alors de table de calculs de la profondeur de champs ou  d’applications  pour smartphone (outil en ligne sous DOFMASTER).

DOF Calculator

DOF Calculator pour Android

Ces outils donnent la taille de la profondeur de champs en fonction de l’appareil utilisé, du diaph posé, de l’objectif utilisé.

L’Hyperfocale:

Dans les cas les plus extrêmes ou pour des raisons d’impossibilité de pouvoir multiplier les essais (coût / temps) ou tout simplement par manque de créativité artistique, le tournage se fera au plus simple et au plus efficace:  Le point sera placé sur la distance Hyperfocale.

L’Hyperfocale: Est la distance ou une fois la bague de mise au point positionné sur l’infini la zone de netteté est la plus grande possible de ce point (Hyperfocale) jusqu’à l’infini.

Mise au point faite sur l'infini

Mise au point faite sur l’infini

Si l’on déplace le repère de mise au point de l’optique sur l’hyperfocale, la zone de netteté sera encore plus grande (de la moitié de l’hyperfocale jusqu’à l’infini), on trouve ce point grâce à une table de calcul (plus rapide que de faire soit même le calcul).

Mise au point faite sur la distance Hyperfocale

Mise au point faite sur la distance Hyperfocale

La profondeur de champs se répartissant de la façon suivant: 1/3 devant la distance positionnée sur la bague de mise au point et les 2/3 de la profondeur de champs sont au delà. C’est grâce à cette propriété optique qu’en positionnant la bague sur la distance focale on obtient la plus grande zone de netteté possible.

Il est possible de faire le calcul pour connaitre la distance hyperfocale, pour cela il faut :

  • Connaitre le diamètre du cercle de confusion :

Donnée en mm pour le type d’objectif utilisé, il est par exemple de 0.015mm pour un objectif Micro4/3 ou 16mm et Super 16mm, 0.03mm pour un objectif 35mm photo et 0.025 pour du 35mm Cinéma.

Cette notion n’ayant pas d’autre intéret que pour certain calcul, elle est secondaire pour plus d’explication sur celle-ci voir ici.

  • Connaitre l’ouverture (Diaph):

C’est plus simple que le cercle de confusion, il est posé sur l’objectif, plus le nombre du Diaph est faible (1.4) plus le diaph est ouvert et plus la profondeur de champs est réduite, plus il est élevé plus le diaph est fermé et plus la profondeur de champs est grande.

Donc plus la lumière est importante plus on pourra fermer le diaph et avoir le plus de netteté possible. Au contraire si l’on souhaite travailler avec une faible profondeur de champs, on sera parfois obliger de filtrer (via des filtre ND / neutral density ou gris neutre) pour garder un diaph ouvert de diminuer la quantité de lumière.

Plus d’information sur la sensibilité et loi de réciprocité.

  • La focale utilisée:

Il s’agit de l’objectif choisi, donc on connait exactement sa valeur mise à part si il s’agit d’un ZOOM, il convient donc de voir sur celui-ci à quel valeur il est positionné ou sur le retour vidéo si l’affichage indique sa valeur.

Pour rappel, une courte focale aura une plus grande profondeur de champs qu’une longue focale, voir la page sur les optiques pour plus d’information.

Le calcul est le suivant :

HYPERFOCALE = Focale ² / ( cercle de confusion * le Diaph )

C’est en suite au cadreur de valider le plan, si celui-ci est net ou si il faut retourner la scène.

En savoir plus :

Online depth of field

App store

Expoimaging