Get Adobe Flash player
Annonces

LA COMPOSITION DE L’IMAGE

La composition de l’image en cinéma s’est largement inspirée des arts qui l’ont précédé tels que la peinture ou encore la photographie.Voici quelques éléments de base de la composition de l’image:

Le Nombre d’or et lignes de force de l’image :

Le nombre d’or correspond plus ou moins au tiers de l’image affichée (1,618… pour les mathématiciens), largement utilisé en peinture l’intersection de deux droites (une en largueur et l’autre en longueur) donne un point d’intérêt au tableau ou à l’image ( les sujets sont rarement centrés).

Spirale d'or

Spirale d’or

Ici le nombre d’or inscrit dans un rectangle avec une spirale d’or, en divisant l’image en tiers en largeur et hauteur on obtient 4 lignes de force et 9 zones dans l’image. Ces lignes sont utilisées dans la composition de l’image et elles donnent à celle-ci un sens ou une signification particulière.

Il était une fois dans l'Ouest

Il était une fois dans l’Ouest

Dans cette scène de IL ETAIT UNE FOIS DANS L’OUEST ( 1968 S. Leone ) la ligne d’horizon tombe parfaitement sur la ligne horizontale du 1er tiers haut de l’image.

Chaque personnage est placé dans un tiers de l’image. Le personnage principal incarné par C. Bronson d’une taille réduite à l’image partage ainsi l’espace central avec le méchant le plus imposant à l’image.


 Le sens de lecture:

Nous lisons notre alphabet de gauche à droite (occident) nous faisons cela également quand nous regardons une image même si c’est de façon inconsciente, le sens de lecture d’une image à donc la forme d’un Z commençant par le haut à gauche pour terminer en bas à droite.

Ce sens de lecture est bien connu des publicitaires qui placent souvent le logo en bas à droite de l’image ou de l’affiche.

Apocalypse Now

Apocalypse Now

Ici une scène de APOCALYPSE NOW (1979 F. Coppola), on y retrouve exactement la forme d’un Z avec les hélicoptères au loin formant une ligne, puis une diagonale avec d’un côté de celle-ci une zone où les bombardements sont importants et une ligne en bas avec un hélicoptère en gros plan qui avance vers la droite.


La symétrie :

La position des acteurs ou des éléments filmés ne se fait pas toujours sur des lignes de force (tiers de l’image), parfois c’est une position centrale, voir symétrique, souvent pour montrer une régularité, un ordre ou une scène dans laquelle les protagonistes sont en situation d’égalité (lors d’un affrontement).

Ici deux films de Stanley Kubrick où le cadre est fait pour montrer une symétrie, la première image montrant les éléments alignés : La lune, le soleil et le monolithe dans 2001 L’ODYSSEE DE L’ESPACE

2001 L'Odyssée de L'Espace

2001 L’Odyssée de L’Espace

Dans l’autre film de Stanley Kubrick: FULL METAL JACKET, la symétrie est utilisée pour démontrer  la rigidité et l’ordre militaire surtout dans les scène avec le sergent instructeur  (filmé en contre plongée pour appuyer encore plus son autorité).

Full Metal Jacket

Full Metal Jacket


 Les diagonales :

L’image peut être découpée également en diagonales. Celles-ci peuvent être tracées soit de façon purement géométrique sur l’image, c’est à dire les vraies diagonales ( partant d’un coin de l’image ) , soit se fixant sur des objets affichés à l’image ou encore se superposant à l’axe des regards des personnages visible à l’écran. Elles peuvent aussi se superposer à tout ces éléments en même temps.

Même image que la précédente  provenant de 2001 L’ODYSSEE DE L’ESPACE, le monolithe dans l’alignement.

2001 L'Odyssée de L'Espace

2001 L’Odyssée de L’Espace

Les diagonales démarrent dans les angles de l’image et longent les bords du monolithe formant une pyramide au sommet de laquelle la Lune se retrouve parfaitement au croisement de ces diagonales. Il y a également dans cette imagé la sensation de masse avec le monolithe imposant (filmé en contre plongée).

Les diagonales et l’axe du regard, ici le film CITIZEN KANE (1941 O. Welles). On retrouve une diagonale formée par le regard du père debout et regardant les documents sur la vente de son fils (Charles Foster Kane) et au milieu de cette diagonale, le jeune fils que l’on voit dehors à travers la fenêtre.

Citizen Kane

Citizen Kane

 

On retrouve dans cette scène du DOCTEUR FOLAMOUR ( 1964 S. Kubrick ), un axe de regard formant une diagonale entre les trois personnage et le bras du général dont le doigt se retrouve au centre de celle-ci, indiquant d’ailleurs l’axe du regard.

Docteur Folamour

Docteur Folamour

Il est possible de donner un sens particulier avec l’utilisation des diagonales, nous avons tendance à symboliser quelque chose de positif par une diagonale allant du bas vers le haut et une chose négatif avec une diagonale allant du haut vers le bas ( toujours avec un sens de lecture de gauche à droite ).

Dans l’image ci-dessous, un landau dévale les escaliers d’Odessa dans le film CUIRASSE POTEMKINE (1925, S. Eisentein). Le landau descend les escaliers dans un sens négatif haut gauche vers bas droit et son issue sera fatale.

Le Cuirsassé Potemkine

Le Cuirassé Potemkine

Dans l’hommage à cette célèbre scène des escaliers d’Odessa fait par Brian De Palma dans son film LES INCORRUPTIBLES (1987), la diagonale est inversée. Le landau descend toujours les escaliers mais dans un sens opposé,  Eliot Ness faisant bloc.

Les Incorruptibles

Les Incorruptibles

Il ferme littéralement l’image sur le tiers gauche, la sensation est appuyée par le fait qu’il est dans le même alignement que le pilier qui se trouve derrière lui, la rampe de l’escalier permet de rendre cette diagonale visible directement sur l’image. L’issue du landau sera cette fois positive.


Le sens du regard ou de direction :

Le sens du regard est primordial dans un film notamment lors des raccords et toujours en complément de la loi des 180° sinon le spectateur se retrouverait perdu. Cependant le sens (gauche / droite) du regard ou de la direction peut aussi avoir une signification particulière, le principe général étant que l’axe gauche indique le passé et l’axe droit le futur (un peu en complément ou en parallèle des diagonales et de leur sens).

Citizen Kane

Citizen Kane

Le personnage de Mr Kane (CITIZEN KANE 1941 O.Welles) est quelqu’un qui a été vendu dans son enfance, tout le film est basé sur un « flash-back » retraçant la vie de Mr Kane et dont l’énigme du film  » ROSEBUD  » remonte à son enfance. Étrange de voir une affiche électorale ou le candidat à cet axe de regard vers la gauche, cela d’autant plus renforcé par le bras de Mr Kane, faisant son discours indique la même direction. C’est une personne tourné vers son passé.

Dans le film RETOUR VERS LE FUTUR 3 (1990 R. Zemeckis) la célèbre DeLorean prend ici la direction du Far-West, il semble logique de la faire aller vers la gauche (la logique n’est cependant pas toujours respecté dans la trilogie).

Retour vers le futur 3

Retour vers le futur 3

Dans le film KILL BILL VOLUME 1 (2003 Q. Tarantino), le personnage de  » la mariée « avance vers son avenir, elle est poussée par sa vengeance. La sensation est d’autant plus importante que le chemin est encore long à parcourir dans l’espace de l’image. L’actrice Uma Truman est dans le 1er tiers, laissant 2/3 vide devant elle et marche vers la droite.

Kill Bill

Kill Bill Volume 1

En règle générale, on laisse le plus d’image possible devant le regard de l’acteur (règle des 1/3 -2/3):

Matrix Reloaded

Matrix Reloaded

Ici l’agent Smith dans MATRIX RELOADED (2003 A. et L.Wachowski), l’acteur est placé dans le 1er tiers de l’image les 2/3 restants devant lui sont vides (devant son regard).

Mission

Mission

Ici Rodrigo Mendoza dans MISSION (1985 R. Joffé), prenant 2 tiers de l’image et regardant vers la gauche le personnage en amorce ( de dos ).


Les amorces :

Les amorces sont des objets, des parties d’objet ou des personnages (souvent de dos) ou encore une partie d’un personnage (une main, un bras) situés dans le premier plan de l’image.

Citizen Kane

Citizen Kane

Dans CITIZEN KANE (1941 O. Welles) le verre et le médicament sont en amorce dans cette scène afin d’indiquer très clairement que l’épouse de Mr Kane s’est suicidée.


Les masses :

La sensation de masse ou d’écrasement peut être montrée à l’écran soit en faussant les proportions affichées à l’écran (objet filmé plus prés) soit en utilisant un axe de contre plongée (caméra plus basse que l’objet filmé) ou de plongée (caméra plus haute que l’objet filmé).

On retrouve ainsi cette sensation de masse dans 2001 L’ODYSSÉE DE L’ESPACE (1968 S. Kubrick) avec le monolithe :

2001 L'Odyssée de l'Espace

2001 L’Odyssée de l’Espace

Un procédé pour jouer également sur les masses est tout simplement de ne pas respecter les règles habituelles du cadrage (les lignes de forces par exemple). C’est le cas ci-dessous, dans le film BRAZIL (1985 T. Gilliam) montrant une société dans laquelle la bureaucratie est devenue une dictature.

Brazil

Brazil

Le bâtiment imposant, d’ou sortent les deux personnages principaux, les écrase littéralement par sa masse, même la porte est démesurée par rapport à eux. On retrouve également une symétrie dans l’image renforçant encore plus le sentiment d’ordre et d’annihilation de toute liberté. En outre, le bâtiment remplit la totalité de l’image, il n’y a pas un bout de ciel ou même de sol (juste un début d’escalier).


 Encadrement dans l’image :

Afin de montrer qu’un personnage est enfermé ou observé, on peut utiliser certains objets ou éléments de décors pour indiquer de façon symbolique cette situation.

Duel

Duel

Duel

Duel

Dans DUEL (1971 S. Spielberg) utilise ce procédé de composition d’image : Le personnage principal, étant poursuivi par un camion, est montré à travers un hublot de machine à laver. Il est comme « coincé » dans un bocal, même sa voiture que l’on voit à travers la porte est dans ce cercle.


 L’image débullée :

Il s’agit d’une image inclinée. Cette dénomination vient du fait que la « bulle « qui permet de mettre la caméra à niveau (à l’horizontal) n’est pas centrée donc « débullée ». L’image se retrouve donc inclinée.

Ça peut signifier un bouleversement de situation, renforcer une sensation de mal être.

Dans le début de SNAKE EYES (1998, De Palma), le réalisateur utilise un Steady-cam pour suivre « Rick Santoro » lors d’un plan séquence.

Snake Eye

Snake Eyes

Les plans sont stables au début de la scène (cadrés à l’horizontal de façon classique) puis le protagoniste interprété par Nicolas Cage tabasse un voyou, la camera accompagne ce dernier dans sa chute, l’image se trouvant incliné. On comprend alors que le héros (qui est un policier) n’est pas aussi « droit » qu’il semblait l’être.