Get Adobe Flash player
Annonces

LA BASCULE DE POINT

La bascule de point est un mouvement d’optique, la bague de mise au point de l’objectif est déplacée à l’aide du « Follow-focus » afin de modifier la zone de netteté à l’image.

Follow focus

Follow Focus

L’outil de travail du 1er assistant cameraman : Le « FOLLOW-FOCUS ».

On parle de bascule de point quand, dans une scène la zone de netteté ou profondeur de champs se déplace sur un autre objet ou personnage. La volonté du réalisateur est de nous montrer quelque chose de précis, il nous force à la voir ou à la ressentir par ce mouvement d’optique.

Contrairement à un suivi d’un point de netteté pour accompagner un mouvement d’un personnage ou un déplacement de caméra, dans le cas d’une bascule de point, en tant que spectateur on va sentir se déplacement de netteté à l’image. Dans le cas d’un suivi de point, on ne s’en rendra pas compte car notre attention sera porté sur un autre mouvement.

Affiche du film BOUND

Bound

Dans le film BOUND ( A. et L. Wachowski, 1996 ), lors de la scène du nettoyage et du séchage des billets nous pouvons voir une bascule de point intéressante: Le point de démarrage est un très gros plan sur un billet pour aller sur un plan d'ensemble, la scène cumule une bascule de point avec divers mouvements de caméra ( travelling / panoramique ).



Bound bascule de point1

Bound bascule de point1

Bound bascule de point2

Bound bascule de point2

Bound bascule de point3

Bound bascule de point3

Bound bascule de point 4

Bound bascule de point 4

Bound bascule de point 5

Bound bascule de point 5

Bound bascule de point 6

Bound bascule de point 6

Bound bascule de point 7

Bound bascule de point 7

Pour réussir une bonne bascule de point, il faut :

– Qu’elle soit visible ( voir franchement visible,  donc un flou vraiment flou )

– Donc travailler avec une optique à faible profondeur de champs ( téléobjectif, forte ouverture du diaph).

– Que les objets / personnages soit suffisamment espacés pour basculer d’une zone nette à très flou dans l’image, ou utiliser des objets placés très près de l’objectif.

– Attention aux optiques « grand angle » car elles génèrent un effet de pompage sur certaine distance de mise au point, lors des bascule de fortes amplitudes.

– Comme toujours le mouvement doit être souple, sans « à coups ».

Comme pour tout travail du 1er assistant cameraman lors du tournage d’une scène, celui-ci va noter sur le « Follow-focus » les points nécessaires aux mouvements d’optique demandés, c’est en suite avec le cadreur qu’il va travailler afin que les mouvements de camera soit synchronisés avec les mouvements d’optique ( que les objets soit net au moment ou ils sont visibles à l’image ).