Get Adobe Flash player
Annonces

CHAMP CONTRE-CHAMP ET HORS CHAMP

Un principe de base en cinéma lorsque deux personnes dialogues est le champ contre champ (qui est la réponse au plan initial). Il ne s’agit pas d’une règle de base mais de l’agrégation de plusieurs règles comme la loi des 180° et celle des 1/3 -2/3, des amorces etc…

Il serait tout à fait possible d’avoir les deux protagonistes sur le même plan, face à face, filmé de coté tel deux cow-boys.

Mais le cinéma fait appel à l’esthétisme et à l’imaginaire, ce qui n’est pas montré à parfois autant d’importance que ce qui l’est. Le réalisateur le sait, il va en jouer pour montrer ou ne pas monter ce qu’il veut.

Le champ, contrechamp lorsque que deux personnes discutent entre elles :

  • Les 2 personnes sont sur une même ligne (formant ainsi la limite des 180°), un premier plan général sert à les positionner dans le décors.
Gattaca

Gattaca (1997, A. Niccol) – plan s’ensemble

  • Afin de respecter la loi des 180° la caméra se place à 45 ° de chaque personnage.
  • Le personnage de droite est placé le 1/3 le plus à droite de l’image et les 2/3 devant son regard sont vides. Il s’agit du Champ.
Gattaca (1997, A. Niccol)

Gattaca (1997, A. Niccol) – Champ

  • Le personnage de gauche est placé le 1/3 le plus à gauche de l’image et les 2/3 devant son regard sont vides. C’est la réponse au plan initial: Le contre-champ.
Gattaca (1997, A. Niccol)

Gattaca (1997, A. Niccol) – Contre-champ

  • Le tournage peut être fait avec 2 caméras, dans la continuité de la scène (plus simple pour le jeu d’acteur, une seule prise pouvant être suffisante), le montage sera ainsi plus simple. Mais le réalisateur qui souhaite varier le jeu de ses acteurs préférera se concentrer sur chaque réplique et chaque réaction. Il est encore mieux de cumuler les deux méthodes : Avoir un « Master-shoot » avec 2 caméras et reprendre réplique par réplique avec des nuances, le choix sera ainsi plus riche pour le montage.

Il existe également la notion de « hors-champ« : Ce qui n’est pas montré mais qui est vu par un personnage.

Il peut s’agir d’un plan qui ne sera jamais dévoilé et laissant ainsi le spectateur dans l’expectative (le forçant ainsi à faire marcher son imagination). Pour cela le personnage est filmé en train d’observer une zone au delà de l’image filmé (ce plan est le »champ« ). Et afin d’insister sur le fait que l’objet est « extérieur » le personnage est cadré de façon « non classique » (en bord d’écran par exemple).

Gattaca (1997, A. Niccol)

Gattaca (1997, A. Niccol)  – Le Champ

Mais souvent le plan (le Hors-champ) est rapidement montré et permet au spectateur d’identifier la chose que le personnage regarde.

Gattaca (1997, A. Niccol)

Gattaca (1997, A. Niccol) – Le hors-champ